Passer au contenu

Langue

Pays

Livraison gratuite partout au Canada à partir de 100$
Livraison gratuite partout au Canada à partir de 100$

Le ski de randonnée alpine

On parle parfois de skimo, de ski de backcountry, de ski de touring, de ski de haute route ou encore de ski de randonnée alpine, mais comment se retrouver parmi tous ces termes? La majorité de ces expressions réfère au ski de randonnée alpine. Inventé au début du 20e siècle, le sport s’appelait à l’époque le ski de haute route, car l’équipement servait à relier Chamonix et Zermatt par un sentier qui empruntait des sommets et des crêtes. De nos jours, le ski de randonnée alpine sert à explorer l’arrière pays de plusieurs régions, mais aussi de skier dans de nombreuses montagnes de ski alpin.

Qu’est-ce que le ski de randonnée alpine exactement? Ce sport consiste à monter les montagnes par nos propres moyens à l’aide d’une peau sous nos skis que nous enlevons une fois au sommet avant d’entreprendre la descente. La botte a la particularité d’être articulée pour la montée et le talon est libre. À la descente, le talon sera fixé au ski comme en alpin et la botte sera barrée pour plus de contrôle.

La dimension du ski, tout un débat, mais souvent juste une question de besoin!

Choisir la bonne taille de ski dépend en grande partie de votre type de pratique et de votre niveau.

SKIMO

Pour les compétiteurs en skimo, l’énergie déployée en montant est un enjeu important.  Le choix de la taille ne se pose pas. En compétition, seul le poids compte. Les règles stipulent donc une taille minimum pour les skis, fixée à 150 cm pour les femmes et 160 cm pour les hommes. Vous comprendrez qu’avec un ski autour de 65 mm au patin, la montée sera beaucoup plus agréable que la descente. 

Touring

Pour les pratiquants du touring québécois, nous suggérons des skis légers allant de 70 à 95 mm au patin. Cette pratique se fait généralement dans une montagne d’alpin et les voies de montée sont généralement durcies. Comme son nom l’indique, cette pratique se fait à une bonne intensité. Il serait donc paradoxal de rajouter des grammes sous le pied en prenant un ski long et large. Nous conseillons de choisir un ski environ 10 cm plus court que la taille du skieur. Chez Le coureur nordique, cette catégorie est notre spécialité. Nous avons un un vaste éventail de choix

Backcountry / Hors piste

Passons maintenant aux skis larges de backcountry (95 à 105 mm au patin) et à la pratique qui l'accompagne. Ces skieurs accordent une grande importance à la descente et sont prêts à travailler plus fort en montée. Ce ski aura la même taille que le skieur. Un ski long est souhaitable quel que soit le terrain et permettra de mieux profiter de la descente.

Dans le cas où le ski possède un rocker (déroulé progressif de la spatule du ski) prononcé, le ski pourra être choisi à la taille du skieur, car la partie en contact avec la neige sera en réalité inférieure à la taille du ski. Si les spatules du ski sont moins courbées (comme le Blizzard Zero G 95), il serait judicieux de choisir un ski d'une longueur de 5 cm de moins que votre taille pour mieux profiter de la montée.

Rappelez-vous que 90% de ce sport se passe en montée.

N'oubliez pas qu'à chaque pas, vous ferez glisser le ski et le soulèverez brièvement : en moyenne 1,6 kg par pied (avec la fixation) pour un ski polyvalent de 170 cm, auquel il faut ajouter le poids de la peau. Plus le ski est long, plus il sera lourd.  Au Québec, il faut donc opter pour un ski léger et versatile. Vous planifiez aller dans l’Ouest canadien et cherchez un ski qui flottera sur la poudreuse? Vaut parfois mieux louer ce genre de ski que le traîner toute la saison sans réellement en profiter.

Le choix du matériel (sac, casque et habillement)

Skimo

Comme le skimo est axé sur la compétition, le skieur porte normalement un ensemble léger, respirant et ajusté. Le skieur portera aussi un casque léger en tout temps qui s'apparente à un casque d’escalade. Le sac à dos utilisé sera très léger et servira à transporter de la nourriture, de l’eau et quelques morceaux de vêtement. Le volume de rangement variera entre 15 et 20 L.  

Touring

En touring, l’habillement varie selon les conditions météorologiques et votre tolérance au froid. Comme l’effort peut fluctuer selon le type de montée empruntée, le système multicouche sera priorisé. Le pantalon, pour sa part, sera porté tout au long de la sortie, montée comme descente. Le choix devra donc être orienté vers un modèle ventilé ou qui possède des fermetures éclair pour pouvoir laisser sortir l’humidité en montée et par la suite être refermé pour la descente. 

Voici quelques modèles de pantalons parfaits pour le touring : Karpos Marmolada Pant, Karpos - Alagna Plus Evo Pant, Dynafit - TLT Touring Dynastretch Pant, Dynafit - Pantalon Dynastretch Mercury

Pour ce qui est du haut, il est recommandé de grimper léger, afin d’éviter d’être détrempé, et de remettre une couche pour la descente. Commencez votre multicouche avec un chandail en mérino ou en synthétique. Pour la montée, s’il fait froid, vous pouvez superposer à votre première couche un manteau qui respire bien ou encore une deuxième couche. Lors d’une journée chaude, plusieurs opteront pour monter directement en première couche. Pour la descente, un manteau isolé ou une coquille pourra être ajouté pour vous donner une couche de chaleur supplémentaire et une protection contre le vent. 

Voici quelques modèles de manteaux spécialement adaptés pour les montées de ski de randonnée alpine : Karpos - Alagna Plus Evo Jacket, Karpos - Federa Jacket, Salomon - MTN Soft  Shell Jacket

Lors de votre randonnée alpine, vous aurez assurément besoin d’un sac à dos et d’un casque pour la descente. Le sac de randonnée alpine offre plusieurs caractéristiques intéressantes comme la possibilité d’installer son casque à l’extérieur, d’y insérer une pelle et une sonde ainsi que d’attacher ses skis sur son sac. On retrouve aussi des compartiments pour placer une pelle et une sonde lors de sorties à l’extérieur des sentiers battus.